Votre maison est devenue trop petite pour votre famille et vous envisagez de l’agrandir en passant par une surélévation ? Nous allons voir la réglementation et les démarches administratives obligatoires à effectuer avant de lancer vos travaux.

Construire sur le toit pour rehausser sa maison ou son immeuble.

Les pouvoirs publics encouragent aujourd’hui cette pratique, c’est une manière d’augmenter la densité urbaine et de construire en vertical dans les villes où l’espace manque.

Surélévation d’une maison : la réglementation en vigueur

La surélévation consiste à agrandir une maison en ajoutant un étage supplémentaire. C’est la solution idéale si vous souhaitez agrandir votre maison mais que votre terrain est trop petit. Toutefois, avant de vous lancer dans des travaux de surélévation, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie sur les autorisations urbanistiques.

Pour connaître la hauteur maximale autorisée de votre habitation, vous devez consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune. Le PLU peut aussi spécifier le choix des matériaux ou le type de construction autorisé.

Si votre maison fait partie d’un lotissement, vous devez également consulter le règlement du lotissement qui s’applique à votre habitation. Précisons que dans certaines régions de France, où la modification de la pente d’une toiture existante est interdite, il n’est pas possible de surélever sa maison.

Avant de lancer vos travaux, vous devez aussi faire réaliser une étude de faisabilité par votre maître d’œuvre, votre architecte ou un bureau d’études techniques spécialisé, pour vérifier que les fondations et les murs porteurs de votre maison pourront supporter une surélévation.

Quelles sont les autorisations nécessaires pour surélever votre maison ?

Si la surélévation de votre maison n’a pas d’incidence sur son emprise au sol, un permis de construire est souvent obligatoire.

C’est généralement votre maître d’œuvre ou votre architecte qui prend en charge la réalisation du permis de construire. Les travaux pourront être lancés seulement quand vous aurez obtenu une réponse favorable vous autorisant à réaliser votre projet.

Si votre maison est située dans une zone urbaine soumise à un PLU et que la surélévation de votre maison ne donne pas lieu à un agrandissement supérieur à 40 m², une déclaration préalable de travaux est suffisante, à la place du permis de construire.

Sachez que si la surface totale habitable de votre maison dépasse les 150 m² après la surélévation, vous devez obligatoirement faire appel à un architecte. Précisons que votre projet de surélévation doit aussi respecter les réglementations thermiques en vigueur.

Combien coûte une surélévation ?

Si une surélévation est intéressante pour gagner de précieux mètres carrés si votre terrain est trop petit pour vous permettre d’agrandir votre maison en longueur ou largeur, ces travaux ont un certain coût, qu’il faut absolument bien définir à l’avance. Le prix au mètre carré d’une surélévation varie en fonction de la complexité du chantier, de la surface créée, des matériaux employés (bois, parpaing, métal…) et des aménagements choisis (salle de bains, dressing, etc.). Il faut compter entre 1 000 et 2 500 € au m², en moyenne.

Pour des travaux d’extension ou de surélévation, n’attendez plus et consultez nous ici !

 

Source : SeLoger

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.