Lorsque l’on envisage des travaux de carrelage, l’une des premières questions que l’on se pose porte généralement sur le type de carrelage à choisir.

Envie de poser du carrelage mais en manque d’inspiration ? Pour vous aider dans votre choix on vous détaille ci-dessous les différents types de carrelage hyper tendance !

Les différent types de carrelage

 

Le carrelage grand format : des carreaux XXL dans toutes les pièces

Les carreaux XXL trouvent leur place dans le salon, la cuisine et la salle de bains. Au sol ou sur les murs, ils rendent l’espace plus spacieux et élégant.

La taille des carreaux peut également avoir un impact sur le tarif de pose d’un carrelage. Plus les carreaux sont grands, plus leur manipulation est délicate, et plus la quantité de colle (si c’est ce type de pose qui est choisi) apposée sur ces derniers est importante.

Il est nécessaire de procéder à un double encollage du carrelage à partir de 45 x 45 cm, et la présence d’un second carreleur peut être requise pour la manipulation des carreaux avec des ventouses à partir de 60 x 60 cm. Dès lors, on peut considérer que le prix de pose d’un carrelage grand format sera plus élevé que celui d’un carrelage aux dimensions standard.

Le carrelage graphique ou carreaux de ciment

S’ils peuvent habiller une entrée ou un couloir, ces carrés joyeux ont actuellement tendance à rythmer les crédences de cuisine et les douches à l’italienne. C’est également l’élément idéal pour délimiter un espace en effectuant une pose effet “tapis”, ou encore mettre en valeur une cloison, un pilier. Ils se nettoient facilement à l’aide d’un mélange d’eau et de savon neutre et doivent être traités une fois par an à l’aide d’une solution à base de résine, de cire ou de vernis.

Pour choix des carreaux graphique, il faut porter une attention particulière au mariage des motifs pour obtenir un rendu sublime et homogène.

Pour des carreaux de ciment, le prix (hors pose) est compris entre 35 et 150 € / m²

Le carrelage hexagonal

Le carrelage hexagonal envahit les intérieurs ! Avec ses six côtés, le carrelage hexagonal est un polygone. De quoi changer agréablement des classiques carreaux carrés ou rectangulaires et casser les lignes un peu trop sages de la pose de carrelage traditionnel. De plus, il se marie parfaitement avec les autres revêtement de sol pour un rendu original qui donnera du cachet à votre intérieur !

Le prix de pose de carrelage hexagonal varie de 65€/m² à 150€/m² (matériaux compris).

En conservant votre parquet tout en plaçant du carrelage (hexagonal par exemple) à côté, vous pouvez créer des effets uniques ou même délimiter des pièces dans une cuisine américaine par exemple.

Le carrelage imitation parquet coloré

Très réaliste, le carrelage imitation parquet se pose du sol au mur, en intérieur comme en extérieur. Ce carrelage peut copier l’aspect de toutes les essences de bois jusqu’à leur veinage, mais aussi leurs finitions (cirées, huilées, vernies, vieillies, etc.).

Il se décline également dans toutes les dimensions et formats, rectangulaires, carrés ou imitation lames de parquet.

La pose de votre carrelage imitation parquet par un professionnel coûte entre 35 € et 50 €/m2 TTC en fonction de la technique utilisée. Selon les travaux, il est également nécessaire de prévoir un budget compris entre 18 et 25 €/m2 pour le ragréage.

Le carrelage imitation : béton, pierre, marbre

En 2020, le carrelage imite les matières à la perfection pour habiller vos sols mais aussi vos murs avec en plus la facilité du nettoyage.

Son prix, qui peut aller de 30 € / m² à plus de 200 € / m², varie en fonction du type de pierre utilisé et de sa qualité :

  • L’ardoise : peu poreuse, résistante au froid et aux taches, elle se décline dans différents coloris (surtout dérivés du gris) et s’entretient facilement à l’eau savonneuse ou javellisée.
    Prix (hors pose) : 30 à 60 € / m²
  • Le granit : le carrelage en granit est plébiscité pour sa solidité, sa simplicité d’entretien (eau savonneuse ou détergent non abrasif), et sa grande variété de nuances très esthétiques.
    Tarif (hors pose) : 60 à 200 € / m²
  • Le marbre : plus fragile que l’ardoise ou le granit, le marbre est sensible à l’eau, aux taches et aux chocs, et son entretien est délicat (détergent neutre ou doux). Carrelage noble par excellence, il peut prendre de nombreuses teintes (blanc, rosé, brun, vert…).
    Prix (hors pose) : 45 à 200 € / m²
  • La pierre calcaire : déclinée dans de nombreuses couleurs naturelles (rose, beige, gris…), cette pierre sensible aux taches est assez facile à entretenir.
    Tarif (hors pose) : 40 à 100 € / m²

Les types de poses

Il existe trois méthodes d’installation d’un carrelage qui se différencient les unes des autres par la technique d’exécution ainsi que l’effet obtenu.

Le carrelage collé

Le carrelage collé est une technique de pose de carrelage qui est la plus rependue. Sa réalisation exige que le sol soit bien plat, propre et en bon état. Si ce n’est pas le cas, des travaux de ragréage du sol s’avéreront indispensables.

Cette technique est moins complexe que le carrelage scellé. Elle consiste à installer le carrelage sur une chape en béton ou sur un ancien carrelage en se servant d’un mortier colle. Ce dernier doit être appliqué aussi bien sur le carreau que sur la surface devant l’accueillir. Il s’agit d’une colle spéciale qui garantit une parfaite adhérence. Elle est disponible en magasin.

Que ce soit sur le sol ou sur le mur, ce type de pose requiert quelques préparations assez simples en maçonnerie. Elle peut donc être réalisée aussi bien par un professionnel que par un artisan carreleur, ou encore un bricoleur qui s’y connaît.

Le carrelage scellé

Le carrelage scellé est le type de pose de carrelage le moins répandu, mais c’est aussi le plus complexe. Sa complexité réside entre autres dans le fait que si l’installation est mal effectuée, le revêtement ne dure que peu de temps et connait très souvent un descellement. Dans ce cas, sa rénovation imposera la dépose du carrelage mal scellé.

Effectuer sa pose soi-même n’est donc pas conseillé, sauf si vous vous y connaissez vraiment. Même dans ce cas, une main d’œuvre supplémentaire s’avérera souvent indispensable.

En effet, le carrelage scellé est un type de pose consistant à installer le carrelage sur une chape de mortier. Ceci permet de combler les différences de niveau dans le cas où le sol devant accueillir le carrelage s’avère être abîmé ou simplement irrégulier. S’il est bien réalisé, il garantit un carrelage très bien fixé. Le carrelage scellé convient parfaitement pour les carreaux de grandes dimensions (environ supérieur à 1m2).

Enfin, notez que dans l’optique de maximiser les performances acoustiques et thermiques, il est également possible d’effectuer une isolation de la chape avant de passer au scellage du carrelage.

Le carrelage clipsable

Le carrelage clipsable est la méthode de pose de carrelage la plus simple. En effet, il s’agit juste d’un assemblage de languettes et d’encoches.

C’est une méthode flottante, c’est-à-dire que le carrelage n’est pas fixé au sol. Elle ne requiert aucun travaux de maçonneries pour préparer la surface, et ne nécessite pas non plus de joints ou de mortier.

Ce type de revêtement offre la possibilité de changer ou d’aménager le sol à volonté, et cela sans avoir à abîmer le revêtement existant car le carrelage clipsable ne requiert pas la dépose d’ancien carrelage.

Sa réalisation reste un peu onéreuse mais, compte tenu de sa facilité, elle peut être effectuée par un bricoleur amateur.

La pose d’un carrelage est une opération délicate.

Pour des finitions parfaites, faites appel à AM Concept !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.